Des compte-rendus très subjectifs, par Naere Luna.

La légende du roi Arthur

roi-arthur-jpg-1574716

La légende du Roi Arthur au Palais des Congrès de Paris – 08/01/2016

Certains vont voir un spectacle une fois, parce que ça leur suffit, et qu’ils préfèrent utiliser leur argent et leur temps pour d’autres loisirs.
Me concernant, je fais partie d’une autre « catégorie » de personnes, celle qui est passionnée par le spectacle vivant, et qui peut aller voir le même spectacle 2, 5, 10 voire 20 fois. La légende du Roi Arthur, je le voyais hier pour la troisième fois. Et j’ai eu autant de frissons, de surprise, de sursauts, que la première fois.

Certains diront que les comédies musicales à la française, c’est mauvais, et que les américains font beaucoup mieux. Il est difficile de faire la part des choses, mais ces deux types de spectacles ont des qualités et des défauts.

Dans La légende du Roi Arthur, certes, tout n’est à mon goût pas parfait : il y a trop de coupure entre chaque scène, les chansons s’enchaînent parfois un peu trop rapidement, et l’interprète Zaho, ici en fée Morgane, prend un peu trop de place en tant que chanteuse, plutôt qu’un personnage parmi d’autres.

Mais ce que j’aime, dans cette comédie musicale française, c’est la puissance des voix – par exemple Fabien Incardona, pour ne citer que lui, avec son ambitus assez démesuré -, les décors somptueux, des danseurs ultra-énergiques ou poétiques – notamment « le loup» qui réalise des figures éblouissantes avec son comparse « le cerf », entre beaucoup d’autres aspects.

Mention spéciale pour David Alexis, qui avait incarné le professeur Ambrosius dans la version française du Bal des vampires quelques mois auparavant, et qui interprète ici un Merlin majestueux et attachant.

Sur ce spectacle, mon gros coup de cœur va à la mise en scène, les décors époustouflants et les chorégraphies saisissantes.

La représentation d’hier, captée pour un DVD se termine avec un public debout, et toute la troupe réunie sur scène pour une dernière chanson. Je discute ensuite rapidement avec un technicien à la console, puis rejoins la sortie des artistes pour féliciter certains d’entre eux et « selfier » avec d’autres, puis il est temps de retrouver sa vie et rentrer chez soi.

Ce spectacle jouera pour quelques dernières représentations la semaine prochaine, avant de se déplacer dans toute la France.

Naere Luna.

9 janvier, 2016 à 11 h 19 min


Laisser un commentaire