Des compte-rendus très subjectifs, par Naere Luna.

Saturday Night Fever au Palais des Sports, Paris

14810357407305_photo_hd_27861

Dans les années 70, Tony Manero est un jeune New-Yorkais issu des quartiers pauvres de Brooklyn. Tous les samedis soir, il se laisse emporter par les rythmes effrénés de la musique disco sur la piste de danse de L’Odyssée 2001. Il est adulé par les femmes (notamment Stéphanie Mangano et Annette), mais s’attire des ennuis avec les hommes. Pendant 2h30, via la présentation du spectacle par Monty, nous allons suivre les différentes péripéties de ces trois personnages, liés par un passion commune : la danse, et leur entourage.

Mon avis : Malgré la partie comédie qui est loin d’être le point fort des deux personnages principaux et le peu de musique en direct, la mise en scène est grandiose (scène représentant un immense vinyle, décors tournants,…), les costumes sont très représentatifs de l’époque, les chorégraphies sont effectuées sans faute, certaines étant vraiment époustouflantes. Et l’interactivité avec le public donne un côté encore plus vivant au spectacle, mais je ne vous en dis pas plus.

A voir jusqu’au 30 avril, pour passer un bon moment et s’amuser sur les rythmes endiablés de la musique disco !

21 février, 2017 à 10 h 36 min


Laisser un commentaire