Des compte-rendus très subjectifs, par Naere Luna.

Oh my god, au Théâtre Tristan Bernard, Paris

oh-my-god-----theatre-tristan-bernard

Dans une petite paroisse bien sage, tout semble se passer à merveille. Mais chacun a ses secrets, ses non-dits. Et c’est Raymond qui se charge de les révéler ! Raymond étant une marionnette greffée sur le bras de Théo, un ado mal dans sa peau, il prétend, en plus, être…le Diable !

Grivois, choquant, et très drôle ! Et ce jour-là :

- beaucoup d’éclats de rire et quelques fou-rires (ça fait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé au théâtre)

- beaucoup d’humour salace

- quelques scènes pouvant choquer les plus jeunes

- quelques problèmes de décors et fou-rires sur scène

- pas une seconde d’ennui

- des performances d’acteurs incroyables (mention spéciale pour Thomas Ronzeau en Théo et Raymond) avec aussi Tadrina Hocking (extraordinaire en maman catho), Alexandre Jérôme (et son personnage parfois détestable, parfois attendrissant), Patrice Latronche (très bon en prêtre contrebassiste du God’s band) et Marie-Camille Soyer (avec une métamorphose très réussie tout au long de la pièce)

- Si vous n’avez pas peur d’être choqués, et si vous n’avez pas peur du (faux) sang, courrez-y !

30 juillet, 2017 à 12 h 07 min


Laisser un commentaire