Des compte-rendus très subjectifs, par Naere Luna.

» Catégorie : Chroniques de livre


Les gens heureux lisent et boivent du café (Agnès Martin-Lugand

Commentaires » 0

les gens

« Les gens heureux lisent et boivent du café » est le nom du café littéraire que tient Diane, Colin son mari et Félix, un ami du couple. Quand Colin et Clara (leur fille) décèdent dans un accident de voiture, Diane ne se sent pas la force de reprendre son café. Elle décide alors de partir à Mulranny, en Irlande, un pays où Colin avait toujours voulu l’emmener.

J’ai beaucoup apprécié ce roman qui se lit très rapidement, très facilement. Il exprime parfois des sentiments fort.

Sans parler de la description parfois cliché mais tellement vraie des paysages de falaises, de l’accueil et la chaleur humaine irlandaise, et sa météo si changeante.

Le personnage d’Edward est à mon goût beaucoup trop près du personnage Edward Cullen (Twillight).

Comme « Tu comprendras quand tu seras grande » de Virginie Grimaldi, cette histoire m’a donné envie de tout quitter, pas pour le pays Basque mais cette fois-ci pour habiter dans un Cottage irlandais.

Je vous le recommande vivement :)

Laurent Gounelle

Commentaires » 0

Comme précisé dans un précédent article, pendant plusieurs années, je n’aimais pas lire. Je trouvais que c’était une perte de temps.

Et un jour, alors que je discutais de développement personnel avec un collègue, il me conseille un livre d’un certain Laurent Gounelle : L’homme qui voulait être heureux. « C’est une histoire, romancée, mais avec une réflexion profonde sur une façon de voir la vie », m’avait-il à peu près dit.

Je m’oriente donc vers ma bibliothèque de quartier et emprunte ce livre. Il ne m’a pas fallu plus de 4-5 jours pour le dévorer. J’ai été attrapée à pleines mirettes par cette histoire qui ne voulait plus me lâcher. Par la suite, j’ai lu :

Les dieux voyagent toujours incognito (mon coup de cœur parmi tous les écrits de cet auteur – réflexion – notamment – sur la façon dont on peut avancer dans la vie, une fois libéré.e de ses peurs)

Le philosophe qui n’était pas sage (belle réflexion – notamment – sur les habitants d’une forêt tropicale très loin d’un mode de vie européen)

Et tu découvriras le trésor qui dort en toi (réflexion très intéressante – notamment – sur les différentes religions)

A vous de lire !

Journal d’un vampire en pyjama (Mathias Malzieu)

Commentaires » 0

vampire

Mathias Malzieu est chanteur (du groupe Dionysos), écrivain (de plusieurs livres plus ou moins autobiographiques) et scénariste (d’un film inspiré de l’un de ses livres et d’un album du groupe Dionysos) – vous suivez ?
Le groupe a sorti l’année dernière un nouvel opus, présenté dans un showcase-rencontre, et nommé « Vampire en pyjama ». Cet opus est directement lié à au roman du chanteur « Journal d’un vampire en pyjama », lui-même inspiré d’une portion de vie de Mathias M. – vous suivez toujours ?
Je me suis donc lancée dans la lecture de ce Journal en début de semaine, et c’est avec l’envie de profiter de chaque instant de la vie que je l’ai terminé. L’écrivain y raconte en effet sa découverte d’une maladie rare, et le traitement de celle-ci pour s’en sortir. Je ne veux pas vous en dire beaucoup plus, pour que vous puissiez le découvrir par vous-même.
Cette autobiographie m’a beaucoup plu, car elle ne tombe pas du tout dans le pathos, ni dans la plainte, mais elle est écrite avec beaucoup de poésie, de sincérité, et d’espoir. On peut y lire les doutes qu’a ressenti Mathias M., ses attentes, ses envies, les réactions de son entourage…

Selon ses mots : « Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue ».

Inauguration de nouvelle chronique

Commentaires » 0

Moi, Naere Luna, 26 ans, n’aime pas trop lire de romans dans la vie en général (probablement suite à l’obligation de lire divers livres au collège). Néanmoins, depuis quelques mois, je me surprends à me plonger dans des romans et ne plus pouvoir en sortir jusqu’à l’issue de l’histoire. Récemment, cela a été le cas avec « Je vais bien », de David Foenkinos, puis « Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie Grimaldi. Je vais donc, dans ce blog, inaugurer les chroniques de livres qui m’ont particulièrement touchée et plu.