Des compte-rendus très subjectifs, par Naere Luna.

» Catégorie : Critiques de cinéma


Popcorn – paspopcorn : Angry Indian Goddesses

Commentaires » 0

angry-indian-goddesses

 

L’histoire de sept femmes indiennes, belles, jeunes, dynamiques. La plupart travaille (une actrice, une femme de ménage, une chanteuse, une femme au foyer,…) et se bat contre l’anti-féministe ambiant du pays. Elles se retrouvent à Goa, chez l’une d’entre elles, pour son mariage. Mais les événements ne se passent pas vraiment comme prévu, et plusieurs claques se lancent sur le spectateur durant ces 1h30 et quelques.

Ce qui m’a plu :

Des femmes indiennes héroïnes d’un film, ça semble rare et ça se démarque ! L’histoire est particulièrement bien ficelée, et la chute plus étonnante encore que tout ce qu’on peut imaginer.
Vous avez vu Mustang ? C’est un peu le même genre, mais avec des indiennes à Goa et non des turques en Turquie. Ca parle de garçons, de filles, de famille, de sexe,…
Côté sentiments, j’ai personnellement été servie ! J’ai pouffé, puis versé une larme, puis pleuré toutes les larmes de ma corpulence, et j’ai eu un sourire d’espoir en l’humanité aux dernières minutes…

Ce qui m’a moins plu :

« Rien », c’est une réponse ?
Le rythme effréné et la caméra à l’épaule donne à certains moments une sensation de vertige mais le jeu en vaut largement la chandelle.

Conclusion :

C’est un film Pop Corn.

Popcorn – paspopcorn : Débarquement immédiat !

Commentaires » 0

media

 

L’histoire présente un agent de police français qui doit ramener un délinquant jusque Kaboul. Mais il ne s’agit en fait pas du bon délinquant ni du bon pays. En plus de ça, l’avion a quelques problèmes techniques qui le forcent à s’arrêter à Malte en chemin.

Critique générale :

Les premières minutes donnent le ton du film : des personnages grossièrement interprétés, pas beaucoup de finesse dans les dialogues ni dans l’histoire.
Néanmoins, quelques répliques vous feront peut-être pouffer, et l’on s’attache plutôt facilement à un des personnages.

Conclusion :

Ce n’est pas un film Pop Corn.

Popcorn – paspopcorn : Bienvenue à Marly-Gomont

Commentaires » 0

Bienvenue_a_Marly_Gomont

 

L’histoire d’un médecin fraîchement diplômé, de couleur noire, s’installe dans une petite ville du Nord-Pas-de-Calais pour exercer son métier. Mais l’installation de la famille n’est pas tout à fait conforme à ce à quoi il s’attendait.

Ce qui m’a plu :

Un couple noir à l’affiche d’un film français, ça se compte sur les doigts de deux (une ?) mains, et c’est agréable ! Une histoire plutôt bien ficelée avec des personnages attachants, et une petite fille (noire) qui veut devenir footballeuse !

Ce qui m’a moins plu :

Les faux airs de « Bienvenue chez les ch’tis » qui disent que t’es triste quand t’arrives et quand tu r’pars. Les quelques clichés collés aux africains et ici parfois très (trop) appuyés.

Conclusion :

Des larmes, du rire, c’est un film Popcorn.

Popcorn – paspopcorn : Vicky

Commentaires » 0

téléchargement

 

Victoria, fille de et sœur de, essaie de se démarquer de ses père et frère en se lançant dans une carrière de chanteuse. Mi-autobiographique, mi-fiction, Victoria Bedos (fille de Guy et sœur de Nicolas) tente dans ce film de montrer une partie de son propre parcours.

Ce qui m’a plu :

La présence de figures musicales autant humaines (Benjamin Biolay) que de lieux (l’Olympia) donnent un chouette point à ce film à mes yeux ! La voix chantée de Victoria, ses chansons avec son acolyte de scène musicale, Olivier Urvoy de Closmadeuc, le côté Elvis du personnage Banjo également. Plus particulièrement son « Can’t help falling in love », résonnant comme un fil rouge du film.

Ce qui m’a manqué

Peut-être un peu plus de folie chez les personnages et un peu plus de profondeur dans leurs caractères auraient permis de s’y attacher plus facilement.

Conclusion : C’est un film Popcorn.

 

Popcorn – paspopcorn : La nouvelle vie de Paul Sneijder

Commentaires » 0
la nouvelle vie

 

L’histoire d’un homme, Paul, qui tente de se reconstruire après un tragique accident d’ascenseur où il a perdu sa fille.

Ce qui m’a plu :

Le jeu de Thierry Lhermitte est plutôt remarquable, surtout quand on le sait habitué au registre de la comédie. Côté ambiance, tourné en décor naturel à Montréal, le froid et la neige nous plongent dans un univers assez particulier. Enfin, entre claustrophobie, tensions familiales et histoires d’argent, les thèmes abordés sont intéressants.

Ce qui m’a manqué :

Ce film a néanmoins quelques longueurs, notamment dans la première heure. La deuxième quant à elle voit le héros, Paul, se dérider petit à petit et provoque quelques rires. Le spectateur y rencontre de nouveaux personnages, humains et canins (auxquels on s’attache assez facilement). La fin, elle, peut-être un peu trop prévisible, donne un petit côté happy-end à ce film.

Conclusion : C’est un film Popcorn.

12345