Des compte-rendus très subjectifs, par Naere Luna.

Les 39 marches

LES-39-MARCHES_3223513384299880688

Les 39 marches au théâtre Le Palace  – 18/04/2016

Un théâtre parisien. Quatre comédiens. Quelques décors. Deux heures de spectacle.

Le spectateur voyage de l’Angleterre à l’Ecosse, en passant par des décors de théâtre, de chambres, de train, ou encore sous un torrent (oui oui). Il rencontre quelques dizaines de personnages, tantôt loufoques, tantôt attachants. L’humour anglais est de mise, on pouffe, on éclate de rire, ou on soupire (gentiment) devant certaines blagues.

Ce qui m’a attirée :

Le talent de deux comédiens : Thomas Ronzeau, que l’on connait pour le rôle de Gauvain dans la comédie musicale La légende du Roi Arthur et Sarah Gellé, découverte quelques mois plus tôt chez Mistinguett, reine des années folles.

Ce qui m’a plu :

Le jeu des comédiens principalement, qui donne un aspect un peu schizophrène mais attachant à chacun d’eux. En plus des deux pré-cités, le spectateur découvre Christophe Laubion dans un rôle (le même du début à la fin, mais traversé par de nombreux états) et Kévin Métayer, qui m’a marquée particulièrement par sa voix et ses nombreux accents.

Je le conseille :

Même si vous n’avez a priori pas d’attrait pour le théâtre. Vous passerez un chouette moment, en compagnie de quatre acteurs d’un niveau (très) élevé.

Naere Luna.

20 avril, 2016 à 19 h 45 min | Commentaires (0) | Permalien


Popcorn – paspopcorn : Five

Popcorn – paspopcorn

335908

 

L’histoire d’une bande d’amis qui veulent s’installer en colocation.

C’est un bon film « feel-good », très bien interprété. Pierre Niney, comme toujours est à pleurer de rire ou émouvant comme l’épluchage d’un oignon. Ses comparses sont aussi attachants, chacun dans son genre. La musique, signée Gush, colle parfaitement à l’ambiance du film.

Conclusion : c’est un film Popcorn.

Synopsis

Bande-annonce

5 avril, 2016 à 10 h 22 min | Commentaires (0) | Permalien


Popcorn – paspopcorn : Room

Popcorn – paspopcorn.
Room
Nouveau concept de mini-critiques de cinéma. Un film est Popcorn quand je considère qu’il vaut le coup d’être vu. Sinon, il ne l’est pas.
Et pour l’inaugurer, le film Room, fraîchement sorti au cinéma.
L’histoire d’une jeune femme séquestrée avec son fils pendant plusieurs années.
C’est un peu long, bouleversant et très bien joué. Plusieurs passages qui te donnent la larme à l’oeil, un passage pendant lequel tu retiens ton souffle, et beaucoup de moments avec quasi-pas de son.
Conclusion : C’est un film Popcorn.
16 mars, 2016 à 21 h 07 min | Commentaires (0) | Permalien


Le voyage extraordinaire de Jules Verne

lvedjv

Le voyage extraordinaire de Jules Verne au Théâtre Mogador à Paris – 08/13/2016

 

Un théâtre mythique. Un public dominical constitué principalement de familles.
Et dans la salle, les ailes de chauve-souris de Cats, également à l’affiche du théâtre Mogador actuellement.

En attendant le début du spectacle, nos voisins citent quelques titres de livres de Jules Verne. J’essaie de faire pareil, mais ça s’arrête rapidement à deux ouvrages.
Quelques instants plus tard, la salle s’obscurcit, et une vidéo d’introduction nous plonge dans l’univers d’un petit garçon pas comme les autres. Celui de Jules Verne.

Le rideau se lève sur la chambre des enfants Verne. Ces trois personnages, pleins de poésie, attirent particulièrement l’attention par leur double : chacun des trois comédiens/chanteurs est accompagné d’une marionnette qu’il/elle investit physiquement, lui donnant vie de manière assez réaliste.

Pendant 1h30, nous rencontrons plusieurs personnages, de Phileas Frog au capitaine Némo, en passant par le trio Blanche-Neige – Cendrillon – Aurore. Les scènes de comédie s’alternent avec les scènes chantées. Les voix, plus ou moins pop (Michel Ardan), plus ou moins lyriques (Michel Strogoff), plus ou moins Disney (Blanche-Neige et ses copines), les costumes, les décors, animent encore plus ce spectacle riche en rebondissements.

Au fur et à mesure que le spectacle se déroule, les émotions aussi se développent, pour terminer en apothéose à la fin de la représentation. L’histoire se termine bien, la dernière musique a ce qu’il faut de modulations, de mineur et d’arpèges pour laisser s’écouler une petite larme.
Puis les saluts laissent placent aux principaux créateurs du spectacle (l’auteur, le metteur en scène, la créatrice des marionnettes,…) qui ne cachent pas non plus leur émoi en expliquant que c’était la dernière représentation du Voyage extraordinaire de Jules Verne.
Sur ce spectacle, mon gros coup de cœur va aux trois marionnettes, attachées moralement comme physiquement tels des siamois, aux trois enfants Verne.

Je profite des derniers instants dans ce magnifique théâtre, puis il est temps de retrouver sa vie et rentrer chez soi.

Naere Luna.

10 mars, 2016 à 19 h 19 min | Commentaires (0) | Permalien


Tu verras bien

1452274081

Tu verras bien au Théâtre Trévise à Paris – 26/02/2016

 

Théâtre Trévise dans le 9è, salle comble.
L’entrée n’étant pas payante, le chapeau est de mise !
Le titre peut être surprenant au premier abord, mais le principe s’éclaircit au fur et à mesure que la pièce avance.
Mise en situation : des comédiens habillés en blanc entrent en scène, puis Dieu arrive. Dieu est incarné par une femme (très bien dans son rôle) !
On apprend que ses « disciples » blancs sont en réalité des âmes, qui doivent être à disposition des vivants quand ils viennent au monde.
Puis, durant 1h30, on rencontre toutes sortes de personnages, de l’employée de Pole Emploi à la sportive homosexuelle en passant par l’agent de sécurité.
Toutes les histoires s’entremêlent, les personnages se rencontrent, et forcément, ça se termine en Happy End.

Eclats de rire, petits gloussements, on passe par plusieurs émotions pendant ce spectacle.

Le temps de quitter ce petit théâtre, puis il est temps de retrouver sa vie et rentrer chez soi.

 

Pour les plus curieux, ce spectacle se rejouera le 22 mars au même endroit !

Pour plus d’informations :

Page facebook de l’événement

Réservations et informations : tuverrasbien.resa@gmail.com

Naere Luna.

26 février, 2016 à 17 h 52 min | Commentaires (1) | Permalien


1...1011121314